Vous êtes ici: Connaissances imprimer

Connaissances

Le suicide est un problème majeur de santé publique. C' est un phénomène social complexe et multifactoriel qui touche toutes les couches de la population et toutes les couches sociales.

Selon les estimations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), rien que pour l'année 2000, approximativement 815.000 personnes se sont suicidées et 10 à 20 fois plus de personnes ont fait une tentative de suicide à travers le monde. Cela représente, en moyenne, un décès toutes les 40 secondes et une tentative de suicide toutes les 3 secondes (WHO, 2002).

La Belgique se situe dans la catégorie des  pays où le taux de suicide est élevé. Une analyse des données de mortalité de 1987 à 1997 nous montre qu'environ 2000 Belges se sont, en moyenne, suicidés chaque année. Si l'on regarde les répartitions de ces décès par tranche d'âges, on constate que les 15-24 ans et les 25-44 ans présentent les proportions de décès attribuables au suicide les plus élevées. Chez les 15-24 ans, le suicide est la deuxième cause de mortalité après les accidents de transport. Chez les 25-44 ans, le suicide représente la première cause de décès avant, notamment, les cancers et les accidents de transport .

Dans son "Rapport mondial sur la violence et la santé" (2002), l'OMS  insiste sur  l'importance qu'il y a de mettre d'urgence, à l'agenda des priorités de santé publique, la problématique de la violence et de sa prévention, ceci incluant le suicide.

La Fédération Wallonie-Bruxelles  développe des initiatives allant dans le sens de ces recommandations. Par ailleurs, des activités sont menées par diverses associations et des bénévoles, tant dans le champ de la prévention que celui de la prise en charge.

Un rapport de recherche a été élaboré dans le cadre d’un état des lieux sur la  prévention du suicide en Communauté française, mené dans le cadre du programme d’action pluriannuel de l’asbl Educa Santé par le Centre d’Etudes et de Recherches en Santé Publique de l’Ecole de Santé Publique à l’ULB (CERESP-ESP/ULB). Ce travail a été suivi par Brian Mishara, directeur du Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE). Les informations présentées ici sont largement inspirées de ce rapport.