Vous êtes ici: Lu et Vu imprimer

    Lu et Vu

    • Bye – Un documentaire sur le suicide chez les jeunes.

    « Bye, c'est le mot qu'a laissé Thomas, le fils de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, avant de mettre fin à ses jours. C'est aussi le nom du documentaire à la fois bouleversant et rempli d'espoir dans lequel »  cet entrepreneur et un homme d'affaires québécois « tente de donner un sens au suicide de son fils cyberdépendant […] Dans sa quête de solutions pour prévenir le suicide en ligne, Alexandre rencontre des adolescents, des parents et différents experts afin de mieux cerner l’ampleur du phénomène de la cyberdépendance et les enjeux actuels en santé mentale. […] » (1).

    Sorti en 2017 au Canada, ce documentaire est maintenant accessible en Belgique depuis la plateforme Auvio de la RTBF via le lien : https://www.rtbf.be/auvio/detail_bye?id=2654140

    (1)    Extrait de l’article « La quête d’Alexandre Taillefer pour comprendre le suicide de son fils » publié par Radio Canada lors de la sortie du documentaire (https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/emission-speciale/segments/reportage/49876/bye-alexandre-taillefer-documentaire-suicide-fils) 

     

    • Guide de pratique DAMIA - Demande d’Aide en contexte de Maltraitance et d’Intimidation envers les Aînés. Une publication (2018) de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées (Québec, Canada). 

    Comme le rappelle Respect Seniors, « pour les aînés, les conséquences des différentes formes de maltraitance peuvent être particulièrement sévères ». Les conséquences psychologiques peuvent être « le sentiment d’abandon de son entourage entraînant l’isolement et le repli sur soi, la dépression, le suicide, la perte d’identité, la culpabilité, la honte, la peur et l’anxiété pouvant mener jusqu’au stress post-traumatique, … »

      La Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées du Centre de recherche sur le vieillissement du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie (Canada) constitue l’une des cinquante-deux mesures du Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées (Québec, 2017-2022). Unique Chaire de recherche au monde dans ce domaine, elle vise à accroître les connaissances permettant de mieux comprendre et de contrer la maltraitance envers les personnes aînées.

      Parmi les outils pédagogiques et les guides de pratique produits par les membres de la Chaire, on trouve le guide de pratique DAMIA (Demande d’Aide en contexte de Maltraitance et d’Intimidation envers les Aînés) qui vise à développer et maximiser la pratique de sensibilisation en matière de lutte contre la maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées. Ce guide de pratique DAMIA est issu du projet de recherche-action « La maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées: Bonifier la pratique de sensibilisation des organismes communautaires favorisant le passage de la prise de conscience à la demande d’aide (DAMIA) » mené de 2015 à 2018, conjointement par la Chaire et DIRA-Estrie (un centre d’aide aux aînés victime de maltraitance).

      « Le guide se présente en deux fascicules. Le premier s’adresse aux personnes administratrices et coordonnatrices d’activités de sensibilisation des organismes communautaires et il s’intitule : Maximiser les activités de sensibilisation sur la maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées. Ce fascicule présente des informations générales sur la maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées et propose des pistes d’actions concrètes pour l’élaboration, la planification et l’animation des activités de sensibilisation. Le second fascicule s’adresse à toutes les personnes, bénévoles ou employées, qui animent des activités de sensibilisation au sein d’organismes communautaires qui interviennent dans un contexte de maltraitance ou d’intimidation envers les personnes aînées, au Québec. Il s’intitule : Animation d’activités de sensibilisation pour lutter contre la maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées. Ce second fascicule offre des informations et des pistes concrètes afin de préparer et soutenir les personnes qui animent les activités de sensibilisation en matière de lutte contre la maltraitance et l’intimidation envers les personnes aînées ».

      REMARQUE :  Puisqu’il s’agit de documents canadiens, certains éléments comme le cadre légal ou les ressources d’aide et services existants ne peuvent être directement appliqués au contexte belge ; Par contre toute une série d’éléments comme les définitions de la maltraitance, de l’intimidation et de la bientraitance envers les personnes aînées ou encore les composantes de l’animation, les valeurs importantes à respecter en animation, les responsabilités de la personne qui anime ou les recommandations générales pour l’animation  restent pertinentes dans notre contexte.

       >> Les deux guides sont disponibles (en version pdf) à cette adresse  (voir au bas de la page).


      • "Les amis de Zippy" : Vidéo promotionnelle

      Partnership for Children a récemment mis en place une collecte de fonds pour soutenir leur travail. Dans ce cadre, l'une de leurs sociétés commanditaires a réalisée une courte vidéo. Nous vous laissons la découvrir via ce lien

      •  Ados & suicide : en parler et se parler

      Le suicide est la 2ème cause de mortalité des 15-25 ans dans le monde, derrière les accidents de la route. Pourquoi tant d'adolescents, qui ont la vie devant eux, pensent-ils un jour à leur propre mort, à leur propre destruction? Par quels mécanismes psychiques passe-t-on de l'innocence d'une vie d'enfant à la violence d'une tentative de suicide? 

      Cet ouvrage  répond à ces questions et met la parole de l'adolescent au centre de son propos pour mieux le comprendre et l'aider. 

      Lachal J., Ados & suicide : en parler et se parler. Le Muscadier, février 2017, pp 122.

      • Les cahiers Filliozat : la confiance en soi

      " Les cahiers Filliozat : la confiance en soi" est présenté sous la forme d'un cahier d'activités, qui a été créé pour aider les enfants, âgés entre 7 et 9 ans, à s'accepter et à s'adapter aux situations nouvelles. On retrouve des activités variées et ludiques comme du collage, du coloriage, des jeux, etc. Ces activités sont proposées pour inviter l'enfant à s'exprimer et à vivre mieux avec lui-même et avec les autres. En plus de ces activités, quelques éléments théoriques parsèment le cahier sous forme d'encadrés courts dans un langage simple. 

      Le maître mot de ce cahier est "tout pour cultiver la confiance". De ce fait, l'ensemble des activités et illustrations tournent autour de la nature, de la métaphore du jardinier, qui plante des graines et fait pousser ce qu'il y a de meilleur. L'outil permet, à l'enfant, d'apprendre à cultiver 4 types de confiances : la confiance de base, la confiance en sa personne propre, la confiance relationnelle et la confiance en ses compétences.  

      Sécurité intérieure, émotions, amour de soi, rapport aux autres, lutte contre les étiquettes, apprentissage pour dire non, etc. sont les thèmes abordés tout au long de ce cahier d'activités.  Ce sont des notions qui parleront aux enfants, aux parents, aux enseignants et à tout éducateur d'enfant. Les exercices peuvent se faire dans l'ordre ou pas.

      Ce cahier d'activités s'adresse donc directement à l'enfant. Néanmoins, un livret de décryptage est offert, à la fin de l'ouvrage, à l'attention des parents pour qu'ils puissent comprendre les clés de la confiance en soi chez l'enfant.  

      • Maltraitance sexuelle infantile : vers une prise en charge globale et coordonnée 

      Comment les enfants victimes de maltraitance sexuelle sont-ils pris en charge à leur arrivée aux urgences d’un hôpital, dans un service SOS-Enfants ou lors de consultations médicales ? 

      Pour le savoir, le Fonds Houtman (ONE) a initié une vaste recherche-action en Fédération Wallonie-Bruxelles. Un premier volet avait pour but d’objectiver la situation grâce à un état des lieux. Mené entre 2008 et 2010 dans les hôpitaux, en cabinet médical privé ainsi qu’auprès des équipes SOS-Enfants, il a mis au jour une importante disparité de procédures ainsi qu’une insuffisante coordination entre les différents services.

      Les Cahiers du Fonds Houtman n°22 - Avril 2017.   

      • Bande dessinée "Adieu monde cruel !" 

      Inspirées par un engouement nippon pour le suicide collectif en compagnie d'inconnus, quatre personnes, qui se sont rencontrées sur internet, concluent un pacte. Elles n'ont rien en commun : un vieil homme, une jeune femme, un analyse financier et un sportif. Chacun ignore tout de l'autre, même son nom. L'aîné est de loin le plus motivé et il dicte les règles du jeu. Ils mourront asphyxiés dans une voiture garée dans la forêt de Fontainebleau, après avoir lu un poème japonais. Les imprévus surgissent et le plan tombe à l'eau. Plus le temps passe, moins la volonté d'en finir est affirmée. 

      Bien que le sujet soit dramatique, les auteurs ont choisi de l'aborder sous le mode de l'humour, dans une parodie de "Road movie" où la mort est costumée en samouraï. Le quatuor est emporté et trouve le moyen de se mettre les pieds dans le plat. Le lecteur se surprend à sourire tout au long et, par moment, à rire de leur maladresse et de leur naïveté. Petit à petit, il découvre les motivations, au demeurant banales, des protagonistes auquel il s'attache. Le dénouement est, cependant, prévisible. Le lecteur comprend rapidement qu'il n'y aura pas de cadavres et que cette quête est finalement une rédemption.

      Référence de l'ouvrage : Massard S., Rousselot J.,"Adieu monde cruel !", Bamboo Édition, 2017, 88p.  

      • Outil "La vie? C'est trop mortel !" - Dossier pédagogique pour parler de la mort avec les jeunes du troisième degré de l'enseignement secondaire . 

      Face à la mort, les adolescents éprouvent le besoin de communiquer, de s'exprimer et d'évacuer leurs angoisses. Comment aborder le sujet avec ces adolescents ? Comment garder à l'esprit que parler de la mort avec eux, sans tabou, c'est avant tout parler de la vie? 

      Cet outil permet de familiariser les adolescents au thème de la mort, et ainsi leur apporter des compétences qui les aideront à faire face aux deuils qu'ils vivront inévitablement au cours de leur vie. Les associations de soins palliatifs ont choisi de donner au monde scolaire la possibilité d'amorcer avec les adolescents une réflexion sur le thème délicat de la mort. Fruit d'un travail interdisciplinaire, cet outil donne des repères aux enseignants des étudiants du troisième degré de l'enseignement secondaire pour créer un temps de réflexion sur la mort dans un espace commun de rencontres. Les objectifs de l'outil sont de prendre du recul par rapport à ce qui arrive ou peut arriver (en situation de crise ou en dehors), soutenir l'esprit critique afin de mieux se situer dans ses conceptions subjectives et aller à la rencontre de celles des autres avec ouverture et respect et enfin, de stimuler la réflexivité en groupe pour favoriser le bien vivre ensemble. 

      Guide pédagogique de 59 pages téléchargeable via ce lien.   

      • Outil "Graines de réconfort" - Apprendre aux enfants à gérer des situations de perte et de deuil. 

      "Graine de réconfort" est un kit contenant  un ensemble d'outils pédagogiques pour aider les enfants de l'école primaire à communiquer à propos d'expériences de perte et de deuil et leur donner ainsi l'occasion d'apprendre, sous la direction d'enseignants ou d'autres adultes, à gérer sainement les expériences de perte. Le coffret propose des outils pour travailler 15 situations de pertes différentes : changement dans l'environnement / cambriolage et vol / confrontation à des catastrophes naturelles et à la guerre / maladie, admission à l'hôpital, perte de fonction vitale / changements liés au développement de l'enfant (grandir) / démence / mort / séparation - divorce, un animal qui s'en va / quelqu'un manque à l'appel, se perd / rejet parles autres / changements importants chez les parents / perte d'un objet important / perte au jeu / un membre de la famille est handicapé, est malade / nature.

      Les objectifs de l'outil est de donner l'occasion aux enfants d'exprimer leurs émotions liées à la perte et au deuil, ainsi qu'apprendre aux enfants à reconnaître, nommer et exprimer leurs sentiments, afin de mieux vivre et gérer leurs émotions lors des situations de perte ou de deuil.  

      Outil disponible au Centre Local de promotion de la Santé de Charleroi-Thuin 

      • Outil "Apprendre les habiletés sociales - Ateliers pour enfants TSA et autres TED - Compétences de base"

      Ce guide a été conçu afin de servir de support pour aider, les professionnels de terrain, à animer des séances avec des enfants autistes. Ceux-ci doivent être âgés de 6 à 8 ans et pouvoir s'exprimer, même si ce n'est qu'en prononçant des phrases de 3 ou 4 mots. L'ouvrage est divisé en 2 grandes parties. La première est axée sur des activités qui travaillent les pré-requis d'habiletés sociales. Chaque atelier est d'une durée d'environ 45 minutes, hors préparation. On y retrouvera le travail sur la gestuelle, le regard, l'attention conjointe, les émotions, l'école, ... La présence d'une animateur et d'un observateur est nécessaire. la deuxième partie comporte des activités, en lien avec le temps de la récréation, qui vont permettre de donner, aux enfants, des clefs qui leur permettront de vivre ce moment incontournable avec les autres et y prendre du plaisir. Chaque atelier dure plus ou moins 50 minutes. Il est demandé d'avoir, idéalement, entre 4 à 8 enfants et deux adultes minimum pour encadrer les ateliers ( 4 adultes est le nombre idéal). Il est nécessaire d'avoir, parmi les adultes, un observateur qui pourra suivre l'évolution de chaque enfant. La présence d'un(e) psychomotricien(ne) est également un plus non négligeable.

      Pour contacter les auteurs : preq.habsoc@laposte.net  

      Référence de l'ouvrage : Cassé A., Garin T., Apprendre les habiletés sociales - Ateliers pour enfants TSA et autres TED - Compétences de base, Deboeck, 2016, 116p. 

      • Réaction suite à l'émission "C'est pas tous les jours dimanche : Suicide en Wallonie : record d'Europe et scandale d'Etat?"

      L'asbl "Un pass dans l'impasse" (Solidaris-réseau) a réagi dans la presse suite à l'émission de RTL-TVI "C'est pas tous les jours dimanche : Suicide en Wallonie : record d'Europe et scandale d'Etat?" diffusé le 5 février 2017.

      Il est important de rappeler que des services d'aide spécifiques existent en Région wallonne, comme l'asbl "Un pass dans l'impasse" - Centre de prévention du suicide et d'accompagnement. Ce centre offre à la population wallonne une prise en charge de la problématique du suicide.

      Pour en savoir plus sur cet article, vous pouvez consulter cette page.

      • La Belgique, 6ème pays membre de l'OCDE le plus touché par le suicide 

      Le "Panorama de la société 2016 - Les indicateurs sociaux de l'OCDE" a publié les taux (standardisés par âge, selon le sexe, pour 100 000 habitants) de mortalité par suicide, de l'année 2014, pour les 35 pays membres de l'OCDE. La Belgique figure en 6ème position des pays les plus touchés apr le suicide, derrière la Corée, le Japon, la Slovénie, la Hongrie et l'Estonie.

      Il est précisé que les taux de suicide ont une tendance à diminuer depuis le milieu des années 80 sur l'ensemble des pays membres.

      Un autre constat important est que le nombre d'hommes décédés par suicide est beaucoup plus élevé que pour les femmes sur l'ensemble des pays membres de l'OCDE. Les personnes âgées sont également plus touchées par la problématique du suicide.

      Pour plus d'informations, consultez le document en ligne "Panormama de la société 2016 - Les indicateurs sociaux de l'OCDE".

      • Article : "Comment parler aux enfants des événements terroristes?"

      Au cours de l'année dernière, de nombreux actes de terrorisme ont eu lieu dans plusieurs pays d'Europe. L'attention médiatique, qu'ils génèrent, exige que les adultes tiennent compte de la peur que cela peut engendrer chez les enfants et l'importance de les rassurer.

      Le présent article présente des lignes directrices, qui vont permettre aux parents et aux enseignants d'adopter la façon la plus appropriée de communiquer avec les enfants sur la terreur que peut générer les actes de terrorisme. Il explique, également, la distinction à faire entre "terreur", "terrorisme" et "terroriste", et l'importance de bien comprendre pourquoi certaines personnes réalisent de tels actes. 

      Par le professeur Atle Dyregrov et Magne Raundalen, psychologues, Centre de Psychologie de crise, Bergen, Norvège. Pour consulter l'article, cliquez ici

      • Agir contre l'intimidation : programme d'animation

      Cet outil permet de comprendre que le sujet traité porte sur l’intimidation. « Agir contre l’intimidation »  a été conçu sous la forme d’un programme d’animation ayant comme objectif la sensibilisation des enfants au phénomène de l’intimidation mais surtout, la prévention de l’intimidation par le renforcement de l’affirmation de soi et par l’acquisition d’habiletés sociales.

      Cet outil est constitué de plusieurs activités dont chacune a une fonction précise auprès de l’enfant à condition qu’elle soit animée avec rigueur et dynamisme. Les activités s’adressent à tous les acteurs impliqués : les intimidateurs, les victimes et les témoins.

      Le programme est scindé en 9 thèmes traitant de l’intimidation, de l’affirmation de soi et des habiletés sociales. 

      Chaque thème comprend le matériel suivant :

      Une fiche descriptive de l’activité présentant :

      -          le matériel pédagogique nécessaire

      -          les objectifs

      -          une présentation de la démarche

      -          des activités approfondissant les notions apprises précédemment

      -          des trucs et conseils d’animation

      Le contenu pédagogique à enseigner.

      Des fiches « support » et d’activités reproductibles qui peuvent être téléchargées sur le site.

      Cet outil est conçu pour les jeunes de 6 à 10 ans. Agir contre l’intimidation peut être utilisé par les parents qui souhaitent accompagner leurs enfants, mais aussi par les enseignants qui souhaitent implanter un programme complet dans leur classe. 

      Référence : Doyon N., " Agir contre l'intimidation ". Québec, Editions : Midi Trente, 2014. Pour télécharger les affiches et les fiches >> Cliquez ici

      • Médecins en difficulté

      L'organisme « Médecins en difficulté » a pour mission de toucher « les problèmes d'ordre psychosocial des médecins ». Il est centré sur la prévention ainsi que sur l'offre d'un « accompagnement accessible, discret et confidentiel ».

      Sur son site internet, vous pourrez découvrir une rubrique traitent des comportements suicidaires sous les axes suivants :  

       

      • Quand parle-t-on d'un comportement suicidaire? 
      • Prévalence
      • Quelles sont les causes possibles chez les médecins?  
      • Quels sont les signaux? 
      • Quels sont les pièges pour les médecins? 
      • Comment peut-on éviter une assuétude? 
      • Quelles sont les conséquences? 
      • Quels sont les étapes de traitement possibles en cas de pensées ou comportements suicidaires? 
      • Mesures préventives

      N'hésitez pas à explorer leur site internet !

       

      • Cyber@TIC'tudes

      Cet outil résulte d'un travail en partenariat entre le Centre Local de Promotion de la Santé Huy-Waremme, Infor Jeunes Huy, l'Espace Public Numérique de la ville de Huy, l'AMO « Mille Lieux de Vie », l'asbl « La Particule », le Conseil d'Arrondissement de l'Aide à la Jeunesse de Huy (Section de Prévention Générale du SAJ de Huy), le Centre Culturel de l'Arrondissement de Huy. Le titre de l'outil permet de comprendre que celui-ci abordera divers éléments tels qu'Internet, les Technologies de l'Information et de la Communication et les attitudes liées aux comportements et bonnes pratiques que l'on peut adopter sur le Net. L'objectif de cet outil pédagogique est de développer les compétences des jeunes en lien avec les nouvelles technologies afin qu'ils puissent les utiliser le plus adéquatement possible. L'outil est destiné aux jeunes de 12 ans et aux adultes, mais peut également être utilisé auprès d'enfants de 10 ans et d'enfants de l'enseignement spécialisé selon des adaptations. « Cyber@TIC'tudes » est à utiliser dans le cadre d'animation de prévention et permet d'apporter des réponses aux questions que peuvent se poser les jeunes et leurs parents, leurs enseignants, leurs éducateurs. Tous intervenants qui souhaitent travailler ces thématiques, avec leur public, peuvent réaliser les animations. L'avantage de l'outil est qu'il donne également des conseils utiles dans une démarche d'éducation aux médias.

      Pour télécharger les documents :  https://cyberatictudes.jimdo.com/

      • Suicides à France Télécom : des dirigeants menacés de poursuites pour harcèlement moral 

      La réunion des cadres de France Télécom organisée à la Maison de la chimie, à Paris, le 20 octobre 2006, se voulait sans détour. Une opération de motivation des troupes comme les grandes entreprises savent le faire. Les objectifs étaient clairs, et le PDG Didier Lombard n'a pas pris de gants pour les annoncer.

      D'ici trois ans, 22 000 salariés devront avoir quitté l'entreprise, 14 000 autres auront changé de poste. Soit une personne sur trois.« Ce sera un peu plus dirigiste que par le passé », a admis Didier Lombard ce jour-là, mais « je ferai[ces départs] d'une façon ou d'une autre, par la fenêtre ou par la porte ». En contrepartie, 6 000 personnes seront recrutées. Lire la suite 

      Ref : LE MONDE, Emeline Cazi, 07 juillet 2016

      • Le taux de suicides à bondi de 24% aux Etats Unis depuis 1999

      Le taux de suicide a bondi de 24% ces 15 dernières années aux Etats-Unis, avec un pic inquiétant chez les jeunes filles âgées de 10 à 14 ans, selon les statistiques diffusées vendredi par le gouvernement américain. Lire la suite 

      Ref : Le vif, Sources : Belga, 22 avril 2016

      • Premier rapport de l'OMS sur le suicide : l'état d'urgence mondiale

      C'est la première fois que l'OMS publie un rapport en la matière. Ce document a pour objectif d'encourager les pays à développer ou renforcer leurs stratégies de prévention du suicide selon une approche multisectorielle de la santé publique. Il est disponible en français et en anglais via le site de l'OMS à l'adresse suivante : http://www.who.int/mental_health/suicide-prevention/world_report_2014/fr/

      Ref : OMS, "Prévention suicide : l'état d'urgence mondiale". Suisse : Editions de l'OMS, 2014.

      • Non à la violence, à l'intimidation et au taxage en milieu scolaire 

      La violence est un problème important dans les établissements scolaires, et il faut contrecarrer la situation en y instaurant des structures pacifiques. Dans ce livre, vous découvrirez plus de 100 stratégies de prévention et d'intervention qui vous permettront de transformer les attitudes de chacun, d'améliorer de façon positive la dynamique de la classe et d'enrayer les mauvais comportements. Les activités sont simples, faciles à comprendre et peuvent être mise en œuvre tout de suite avec une approche pratico-pratique renforcée par de vrais témoignages.

      Ref : BEANE A.L., "Non à la violence, à l'intimidation et au taxage en milieu scolaire". Québec : Editions La Boîte à Livres, 2011.

      • Prévenir l'intimidation 

      Rejet, moqueries, violence, cyberintimidation, taxage, abus de toutes sortes…L'intimidation ne laisse personne indifférent. Nous sommes tous conscients des ravages causés par cette forme de violence pernicieuse et de plus en plus d'adultes et d'enfants se mobilisent pour l'enrayer. Ce guide pratique complet est destiné aux parents, aux enseignants du primaire et du secondaire. Il propose des outils de sensibilisation, mais surtout des stratégies pour aider les jeunes à développer de saines habiletés d'affirmation de soi et à se défendre sans agresser. Il offre également des pistes d'intervention à mettre en place, apurées des trois catégories d'enfants acteurs dans les situations d'intimidation : les victimes, les intimidateurs et les témoins.

      Ref : DOYON N., "Prévenir l'intimidation". Québec : Edition Midi Trente, 2014.

      • Prévenir le harcèlement à l'école

      Pendant longtemps les phénomènes de harcèlement entre élèves ont été ignorés ou sous-estimés en France alors qu'ils faisaient l'objet de campagnes de prévention dans d'autres pays. Ces petites actions malveillantes, répétées de façon régulière sur une longue période, constituent pourtant une violence à part entière, dont les conséquences peuvent être très lourdes pour les victimes, autant au plan scolaire que médical. Le ministère de l'Education nationale en France a décidé de mettre en place une politique de prévention spécifique du harcèlement.  Les établissements scolaires sont invités à se porter volontaires pour élaborer différentes expérimentations de formation et de prévention. Dans ce guide, qui s'adresse autant aux élèves qu'aux enseignants, les professionnels trouveront des études de cas, des fiches d'animation et des exemples d'approches étrangères qui pourront les aider à animer des séances de formation en direction des élèves sur la question du harcèlement.

      Ref : BELLON J-P., GARDETTE B., "Prévenir le harcèlement à l'école". Paris : Editions Fabert, 2011.

      • Observatoire de la Santé et du Social Bruxelles-Capitale 

      Evolution de la mortalité par suicide à Bruxelles entre 1998 et 2011

      En 2011, on a enregistré 149 décès par suicide parmi les Bruxellois, 100 hommes et 49 femmes, y compris les Bruxellois décédés en Flandre et en Wallonie. Le taux de mortalité par suicide des Bruxellois est dès lors de 18,3 par 100 000 pour les hommes et 8,4 par 100 000 pour les femmes.

      Les taux de suicide à Bruxelles fluctuent d'une année à l'autre, et il est donc important de considérer plusieurs années pour  commenter l'évolution. La tendance sur 14 ans montre une diminution progressive des décès par suicide. Cette  diminution est plus marquée pour les hommes que pour les femmes.

      Taux de décès par suicide des Bruxellois,  par sexe, 1998-2011 (format jpg).

      La tendance à la baisse s'observe pour les différents groupes d'âge, à l'exception des jeunes de moins de 20 ans, pour lesquels on observe en moyenne 3,5 cas par an depuis 1998. Une analyse plus détaillée du suicide des Bruxellois est disponible dans le tableau de bord de la santé de 2010 (p. 108 et suivantes).

      Taux de décès par suicide parmi les hommes Bruxellois, par tranche d'âge, 1998-2011 (format jpg).

      Taux de décès par suicide parmi les femmes Bruxelloises, par tranche d'âge, 1998-2011 (format jpg).

      Les recherches effectuées sur la comparabilité des données du suicide de différents pays ont montré qu'il n'était pas possible de les comparer entre elles. Les raisons sont liées d'une part aux différences dans les procédures de certification des décès (autopsie, enquête de police, communication entre les différents acteurs, etc.), et d'autre part aux pratiques sociales et culturelles de chaque pays face au suicide (stigmatisation, assurances,...). 
      D'une manière générale et dans l'ensemble des pays, les statistiques de mortalité par suicide sous-estiment le nombre réel de décès par suicide. Pour plus de détails, consulter le dossier sur le suicide de 2003, section méthodologie et l'article de Värnik et al. sur les pratiques de certifications dans huit pays européens