Vous êtes ici: Priorités → Fédération Wallonie Bruxelles imprimer

Fédération Wallonie-Bruxelles

Projet de déclaration de politique communautaire 2009-2014

Le "Projet de déclaration de politique communautaire 2009-2014 - une énergie partagée pour une société durable, humaine et solidaire", définit divers axes d'action pour une politique ambitieuse de prévention de la santé. Le développement des conditions de bien-être dès l'enfance ainsi que la prévention du suicide font partie de ces axes. 

Dans le cadre du développement des conditions de bien-être dès l'enfance, le gouvernement souhaite travailler au bien-être de l'enfant dans son environnement et l'aider à développer ses capacités propres à se sentir bien, afin de bâtir un socle solide pour la promotion de la santé mentale fake cartier watch et la prévention de nombreuses problématiques, dont le suicide chez les jeunes, les assuétudes, les troubles de comportement etc. 

Le Gouvernement entend dans ce cadre (document p157)

  • Amener chaque école à intégrer dans son projet pédagogique la notion de promotion du bien-être de l'enfant dans toute sa dimension;
  • Développer dès l'école maternelle des actions de prévention, visant à améliorer l'estime de soi et permettre aux enfants à mieux communiquer;
  • Organiser dès l'école primaire, sous la coordination des services replica watches instagramde promotion de la santé à l'école et/ou des centres psycho-médicaux-sociaux, des cellules "bien-être" au sein des établissements scolaires. Il s'agira de construire avec les élèves les compétences et l'environnement nécessaire au développement d'habitudes plus saines dans une optique de promotion de la santé et de prévention des maladies à risques.

Concernant la prévention du suicide le gouvernement veut, en collaboration avec la Région wallonne, donner les moyens d'une prévention efficace.

Pour cela, le Gouvernement  propose de (document p158)

  • Mener une réflexion globale en ce qui concerne les jeunes et les personnes âgées, sur le mal-être conduisant au suicide;
  • Renforcer les dispositifs d'accueil et d'écoute spécifique pour les jeunes, les aînés et leurs familles;
  • Former les intervenants auprès des jeunes et des aînés au repérage précoce des situations de crise et organiser le relais avec les centres spécialisés;
  • Développer des relations structurelles entre les parents, l'école, les centres psycho-médicaux-sociaux, les services de promotion de la santé, les services de santé mentale, les centres de planning familial et les services d'aide à la jeunesse; aménager des lieux d'écoute et de parole au sein des établissements scolaires;
  • Renforcer les équipes capables d'intervenir en soutien dans un établissement scolaire après un suicide, ainsi qu'auprès de la famille après un suicide d'un membre de celle-ci.

Rapport introductif sur la prévention du suicide en Communauté française de Belgique

Le "Rapport introductif sur la prévention du suicide en Communauté française de Belgique",  réalisé en 2008 à l'initiative du Député Marc Elsen en collaboration avec les expertes Christianne Bontemps et Christelle Santerre, a permis d'entamer une réflexion sur les mesures à renforcer, et les éventuelles actions novatrices à initier dans le champ des compétences de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Ce rapport est le fruit d'une réflexion approfondie qui trouve son fondement dans le travail de terrain autour du phénomène complexe du suicide. La problématique du suicide est, en effet, un sujet sensible et bouleversant, qui interpelle de nombreux groupes politiques. De cette constatation est née la volonté d'amorcer un travail de fond, s'appuyant sur une recherche scientifique et la concertation d'acteurs diversifiés œuvrant dans le domaine de la prévention du suicide. 

L'examen de la situation et des actions menées en Fédération Wallonie-Bruxelles, confronté aux recommandations internationales ainsi qu'à une série de témoins privilégiés de la question de la prévention du suicide en Wallonie et à Bruxelles, a permis de souligner des axes de travail à prioriser:

  • Reconnaître le suicide comme une problématique complexe;
  • Mieux connaître l'ampleur du problème et l'évolution de la situation;
  • Élaborer une stratégie cohérente dans un plan d'ensemble;
  • Valoriser, faire connaître et coordonner l'existant;
  • Coordonner les politiques;
  • Promouvoir la santé mentale;
  • Agir sur les médias;
  • Lutter contre l'isolement social;
  • Donner la priorité aux jeunes;
  • Soutenir la formation;
  • Intervenir lorsqu'un problème se pose;
  • Passer à l'action.

Le rapport de cette mission d'expertise s'appuie sur le rapport d'étude "Prévention du suicide : Aperçu général des connaissances en suicidologie et situation en Communauté française de Belgique", réalisé par Christelle Santerre, Martine Bantuelle et Alain Lévêque en 2006 dans le cadre du programme de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité en Communauté française de Belgique.


Propositions de recommandations pour la Communauté française

A l'initiative de la Ministre Fadila Laanan, un processus de consultation a été mis en place en vue de dégager des propositions pour l'engagement d'actions de prévention du suicide chez les jeunes. Cette consultation s'inscrit dans la continuité d'un processus s'étant déroulé en trois étapes au cours de l'année 2010, avec la constitution d'un groupe d'experts, la tenue d'une table ronde rassemblant des acteurs du milieu de la jeunesse (enseignement, santé scolaire, aide à la jeunesse, santé mentale, maisons de jeunes) et enfin le questionnement d'acteurs issus de ces milieux d'interventions. 

Ce processus de consultation a permis d'aboutir à un document de "Propositions de recommandations pour la Communauté française",  et de dégager un ensemble cohérent de propositions pour la prévention du suicide chez les jeunes, qui relève des compétences de la Communauté française : la prévention et la promotion de la santé, l'enseignement et l'aide à la jeunesse, les centres psycho-médico-sociaux, les centres de promotion santé à l'école, la culture et l'audio-visuel. 

Les principaux axes à développer en priorité et à décliner en diverses actions pour la Communauté française sont les suivants :

  • Augmenter la connaissance du phénomène suicidaire (ex: site et formations).
  • Sensibiliser et informer les adultes proches des jeunes (ex: formations).
  • Étendre les interventions dans les milieux de vie des jeunes; en augmenter la qualité et l'efficacité (ex: formations, cellules bien-être).
  • Conscientiser les médias à l'impact des "paroles" dites sur le suicide (ex : site et guide "points de repère").

Des initiatives répondant à certains de ces axes ont déjà été mises en place.