Vous êtes ici: Médias → Suicides en grappes de masse imprimer

Suicides en grappes de masse

Le phénomène des grappes de suicides est largement étudié et discuté dans la littérature en suicidologie. Bien qu'il n'y ait pas de définition des grappes qui fasse consensus, la définition qui est proposée par le Center for Disease Control and Prevention (Etats-Unis), est celle qui est la plus souvent utilisée pour désigner ce phénomène. 

« Une grappe de suicides peut se définir comme un groupe de suicides et/ou de tentatives de suicide se produisant de manière proximale dans le temps et l’espace, et dont l’occurrence dans une communauté excède les probabilités. » 

On distingue alors deux types de grappes de suicides, les grappes localisées et les grappes de masse.

  • Les grappes localiséesréfèrent à une vague de suicides se manifestant de façon localisée dans le temps, l'espace et/ou  au sein d’un groupe de personnes, comme par exemple les suicides qui surviennent à l'intérieur d'une même école ou communauté.
  •  Les grappes de masse : correspondent à une série de suicides associés à l’effet des médias de  masse (presse écrite, livres, télévision), et qui s’observent suite à la présentation dans les médias de l'histoire d’un cas de suicide. Ces suicides sont rapprochés dans le temps. Généralement, une grappe se manifeste dans les 7 jours suivant la présentation de l’histoire dans les médias. Bien souvent les suicides se concentrent dans la zone géographique qui est couverte par les médias qui ont diffusé l’histoire d’un cas de suicide (ville, province, pays). Plusieurs études effectuées dans différents pays ont en effet démontré qu’une série de suicides étaient associés à l’effet des médias de masse

    Une étude à ce sujet se démarque plus particulièrement. Il s'agit de l’étude de Tousignant et ses collègues (Québec 2005). Ils ont en effet recueilli des preuves plus directes de l’occurrence d’une grappe de masse suite à la médiatisation du suicide du journaliste Gaëtan Girouard au Québec. Personnalité connue et très appréciée du public québécois, l'annonce de sa mort a provoqué un grand retentissement au Québec. Les chercheurs ont identifié des cas de suicides où la même méthode singulière de suicide a été utilisée. Il est possible de consulter le résumé du rapport "L'impact de la couverture des médias du suicide de Gaëtan Girouard" pour en savoir plus.