Vous êtes ici: Priorités → Belgique imprimer

Belgique

Actuellement, l'Etat fédéral belge ne dispose pas de plan national de prévention du suicide; néanmoins, de nombreuses initiatives et actions sont misent en œuvre par les différents niveaux de pouvoir. Les Régions et les Communautés se sont dotées de plans de prévention. Des accords gouvernementaux ont été réalisés après les dernières élections régionales du 7 juin 2009. La Communauté française a élaboré des recommandations afin d'intégrer la prévention du suicide dans les orientations de son programme de promotion de la santé.

Les plans de prévention 

Fédération Wallonie-Bruxelles  

La Fédération Wallonie-Bruxelles est largement impliquée dans la prévention du suicide par le biais de la politique de la santé, de la jeunesse, de l'aide à la jeunesse, des médias, de l'enseignement et de la petite enfance. En la matière, elle agit de différentes manières.

La Communauté française s'est dotée d'un "Programme quinquennal de promotion de la santé 2004-2008"  dans lequel sont fixées les lignes de forces de la politique en matière de promotion de la santé. Ce programme développe deux points qui tiennent une place prépondérante dans la prévention du suicide. Le point 4 définit les objectifs à atteindre en matière de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité, ce qui implique la prévention des traumatismes intentionnels parmi lesquels on retrouve le suicide. Le point 8 concerne, lui, la promotion du bien-être et de la santé mentale dans le but de diminuer le nombre de tentatives de suicides et de récidives, avec une priorité pour les jeunes de 15-25 ans, et particulièrement pour les jeunes scolarisés. 

Le "Plan Communautaire Opérationnel de promotion de la santé pour les années 2008-2009" (PCO)  va dans le même sens que le programme quinquennal qui lui sert de cadre de référence. Le PCO précise les axes prioritaires au sein des thématiques définies dans le programme quinquennal, avec pour finalité d'améliorer la qualité de vie et la santé des personnes. La prévention des traumatismes et la promotion de la sécurité y sont retenues comme priorités de santé publique. Le bilan du PCO (2005-2007)  pointe le fait que l'intégration des traumatismes intentionnels dans un programme global de contrôle des traumatismes et de promotion de la sécurité, ainsi que la généralisation de mesures jugées efficaces, n'ont pas encore pu être opérationnalisées (entre autre le développement des bonnes pratiques en prévention du suicide et le contrôle des armes à feu).


Région de Bruxelles-Capitale 

La COCOF a présenté en septembre 2010  un "Plan Bruxellois de prévention du Suicide" . Les objectifs généraux qui sont poursuivis par le plan sont la diminution du nombre de suicides, d'idéations suicidaires et de dépressions. Les objectifs stratégiques visent à favoriser une bonne santé mentale, informer la population et les professionnels afin de faire face adéquatement à une personne présentant des tendances suicidaires. Il s'agit aussi d'optimaliser le réseau d'aide et de soins, et d' avoir une attention spécifique pour certains groupes cibles.


Communauté flamande 

En Communauté flamande de Belgique, la politique  de  santé  préventive  vise  une amélioration  de  « la  santé publique », qui se concrétise par la mise en œuvre d’actions préventives permettant une augmentation de la qualité  de  vie  de  la  population,  mais également un très net recul des maladies/invalidités dites « évitables ».   Six objectifs de  santé ont été formulés, parmi lesquels on retrouve la promotion de la santé mentale. 

La Flandre s'est dotée à cet effet d'un programme de prévention suicide,  "Gezondheidsdoelstelling "preventie van zelfdoding' en vlaams actieplan 2006-2010" (Objectif de santé de la "prévention du suicide" et le Plan d'action flamand 2006-2010). L'objectif principal de ce plan d'action visait à diminuer le taux de mortalité lié au suicide, tant chez les hommes que chez les femmes, de 8% en 2010 eu égard aux données recensées en 2000. Les sous-objectifs de ce plan étant une baisse du nombre de tentatives de suicide, des idéations suicidaires et une diminution du nombre de dépressions. 

Une évaluation du plan  a été réalisée par l'Université Catholique de Louvain. Le plan de prévention est actuellement en cours d'amélioration et devrait être présenté au parlement flamand d'ici l'automne 2012.