Vous êtes ici: ConnaissancesProcessus suicidaire → Etapes du processus suicidaire imprimer

  Etapes du processus suicidaire

 Le processus suicidaire se traduit dans un premier temps par des idéations suicidaires, c'est-à-dire que le suicide est là, réellement entrevu comme une solution possible pour s'en sortir.

Ces idéations se transformant (l'intervalle de temps varie d'un individu à l'autre) petit à petit en intentions suicidaires, l'individu commence à élaborer un plan pour mettre un terme à sa vie, il envisage les différents moyens qu'il juge acceptable, etc.

Dans un même temps, l'individu pourra exprimer des comportements suicidaires indirects par le biais de conduites excessives et déviantes (telles les prises de risque au niveau sexuel ou le comportement irresponsable sur les routes etc.).

Survient alors un événement qui constituera pour l'individu en souffrance "la goutte qui fait déborder le vase" (la plupart du temps ce facteur déclencheur sera jugé comme anodin par l'entourage), l'individu a le sentiment qu'il n'a plus d'autre alternative que de passer à l'acte et d'attenter à sa vie à l'aide du moyen qu'il aura jugé acceptable et suivant le plan qu'il aura élaboré lorsqu'il était en phase d'intentions suicidaires.

Cette tentative de suicide aboutira soit à un comportement suicidaire fatal, c'est-à-dire qu'il y aura suicide complété (décès de l'individu), soit à un comportement suicidaire non fatal où l'individu sera pris ou non en charge.

Cette étape de prise en charge est d'une extrême importance puisque l'on sait que le fait d'avoir déjà attenté à ses jours est le facteur prédisposant le plus corrélé avec une nouvelle tentative de suicide (pour rappel, des études ont montré que parmi les personnes décédant des suites d'un comportement suicidaire fatal, environ 40% avaient déjà posé un acte autodestructeur (Hawton K., Van Heeringen K., 2000). La prise en charge au sein de structures compétentes et adaptées va donc s'avérer essentielle. L'individu pris en charge aboutira donc (après une période plus ou moins longue) à une résolution totale ou partielle de sa crise et pourra retrouver un état de « relatif » bien-être.

Il est cependant difficile de donner à ces différentes étapes des frontières bien tranchées car chaque individu suit un cheminement qui lui est propre et dont les expressions sont loin d'être standardisées. Toutefois le schéma ci-dessous nous montre l'agencement, les unes par rapport aux autres, des étapes énoncées ci-dessus.  


Ce schéma est une traduction adaptée de la figure présentée (page 31) dans le Comprehensive Textbook of Suicidology de Maris R.W., Berman A.L., Silverman M.M. (2000)

La connaissance du processus suicidaire est importante pour concevoir la prévention du suicide et pour construire des dispositifs adaptés. Plusieurs faits méritent d'être rappelés : la crise suicidaire débute lorsque le suicide devient une solution face à la souffrance, la crise à des étapes identifiables qui définissent le degré d'urgence.